Comment booster son intellect simplement et rapidement ?

Booster son intellect

Nous pouvons véritablement en tirer un avantage à connaître des astuces qui boostent nos performances intellectuelles. Stimuler son intellect en utilisant cette technique présente plusieurs bénéfices pour nous, principalement :

  • meilleure concentration
  • meilleure mémoire
  • meilleure compréhension
  • meilleure productivité

Il y a peu d’intérêt dans cet article à trop m’attarder sur l’anatomie et le fonctionnement du cerveau et je ne vous parlerai pas non plus de logiciels ennuyeux ou de tests de QI. La plupart des gens n’aiment pas et je n’en raffole pas non plus !

Je préfère plutôt aller à l’essentiel et vous présenter cette astuce simple d’hygiène de vie qui vous permettra d’aller un peu plus vite que d’habitude. Cette technique m’a beaucoup aidé ces dernières années et elle m’aide énormément pour avancer sur mes articles en ce moment.

Mais sachez qu’elle a aidé de nombreuses personnes bien avant moi !

Elle favorise également la santé mentale des personnes atteintes de maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou le TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité). Lorsque l’on est atteint d’Alzheimer, booster ses capacités cognitives avec des activités comme la lecture ou l’apprentissage d’une nouvelle activité ralentit le déclin cognitif en multipliant le nombre de neurones et le nombre de connexions neuronales dans notre cerveau.

J’ai choisi de parler dans cet article de la lecture rapide car c’est très certainement une des astuces des plus pratiques et l’une des plus rentables pour booster son intellect, peu importe son niveau de départ.

Je vous montrerai les principaux avantages d’une pratique qui se répand de plus en plus aujourd’hui, notamment grâce à Internet.

Avant d’aborder le sujet je vais rapidement vous définir ce qu’est l’intellect car il faut bien comprendre que la lecture rapide améliore principalement notre intellect qui est uniquement une forme d’intelligence parmi d’autres.

Qu’est-ce que l’intellect ?

Notre cerveau est composé de deux hémisphères non séparés, qui communiquent entre eux en permanence. L’hémisphère droit est lié à la créativité, à l’imagination, à l’intuition, aux émotions et à la mémoire spatiale.

L’intellect est principalement lié à notre hémisphère gauche et il désigne les capacités cognitives rationnelles de l’être humain. Nous l’utilisons beaucoup lorsque nous parlons, écrivons, lisons ou effectuons des calculs et plus généralement lorsque nous faisons appel à notre logique, notre compréhension et à notre faculté de penser.

L’intellect est une forme d’intelligence très valorisée dans notre société car grâce à son raisonnement un « intellectuel » serait capable de résoudre des problèmes complexes. Dans les mentalités, une personne est également perçue comme un intellectuel lorsqu’elle s’intéresse à la littérature, aux sciences, ou encore si elle cherche à entretenir ou à développer ses capacités intellectuelles.

Compte tenu des enjeux humains actuels et du fonctionnement de notre société, je pense qu’il est essentiel aujourd’hui de chercher à améliorer ses capacités intellectuelles !

De nos jours, ne pas chercher à développer son potentiel peut nous freiner et nous désavantager si l’on souhaite atteindre certains objectifs. Certains postes ou fonctions par exemple demandent de la réactivité et de bonnes capacités d’analyse.

Grâce aux avancées technologiques et scientifiques nous allons certainement vers un monde meilleur mais nous allons aussi vers un monde qui avance de plus en plus vite !

Et soyez en sûr, il ne compte pas réduire son rythme maintenant… La lecture rapide vous mettra sur un meilleur rythme.

Pile de livres dans une librairie

Une astuce simple et efficace : la lecture rapide

La lecture améliore notre mémoire, notre concentration, nos capacités de raisonnement et de compréhension ainsi que notre vocabulaire.

Elle améliore notre mémoire de travail qui est notre mémoire à court terme active et qui se différencie de la mémoire à court terme passive.

Quelle différence entre les deux ?

La mémoire à court terme passive n’opère aucun traitement et aucun changement de l’information lorsqu’elle y a accès. Autrement dit, elle se contente d’enregistrer une information (l’heure d’un rendez-vous par exemple) et de la réutiliser telle quelle, si besoin.

La mémoire de travail est active car elle extrait des informations stockées dans notre mémoire et les traite, les utilise et les manipule dans le but d’accomplir une autre tâche cognitive (raisonner, comprendre, planifier, parler ou écrire).

La mémoire de travail s’oppose à l’intelligence innée qui est limitée par notre génétique car nous pouvons l’améliorer !

Voici un moyen simple d’y parvenir : en l’entraînant.

Que se passe-t-il si je décide volontairement d’augmenter la vitesse à laquelle je lis un livre, ou la vitesse à laquelle j’écoute un podcast ou une vidéo ?

En réalité c’est exactement comme nos muscles…

C’est dur au début, mais ensuite on récupère et on s’y habitue !

En lisant plus rapidement, je mets mon cerveau au défi de fonctionner à une vitesse plus élevée.

Si j’entraîne mon cerveau il devient par la suite plus rapide, plus efficace et nous utilisons notre cerveau en permanence.

Cela booste notre vitesse d’analyse, de compréhension, notre mémoire et notre écoute.

Mais cela nous permet aussi de bouger plus vite.

Non, ce n’est pas une blague ! Comme je vous l’ai expliqué plus haut, nous utilisons notre cerveau en permanence c’est-à-dire également lorsque nous marchons, bougeons, travaillons, lorsque nous faisons n’importe quelle activité. Notre concentration étant elle aussi améliorée, nous gardons toujours le contrôle sur cette « nouvelle vitesse d’exécution ».

Selon une étude scientifique danoise publiée en 2009 dans le « Journal of Neuroscience », l’intelligence serait aussi le produit de la connexion des régions frontales et pariétales de notre cerveau et la vitesse de transmission entre ces deux régions serait un facteur d’intelligence.

Quelques minutes quotidiennes de lecture rapide suffisent (environ 15 minutes) et vous permettront de travailler plus et mieux. Vous serez plus en alerte et plus vif !

Le cerveau n’est pas un muscle mais il fonctionne un peu comme tel et nous pouvons accélérer davantage si nous le souhaitons, mais plus la vitesse est élevée et plus il est difficile de se concentrer donc évitez au maximum les distractions lors de vos séances.

De nos jours, de plus en plus d’entrepreneurs et de personnalités s’adonnent à cette pratique.

En voici quelques exemples :

– John Fitzgerald Kennedy avait suivi des cours de lecture rapide et aurait popularisé le concept aux États-Unis en 1960.

– Tony Robbins aurait également suivi des cours avec ses fameux « 700 livres lus en 7 ans » . Est-ce que la légende est vraie ? En tout cas, une chose est sûre, sa vitesse d’élocution ne passe pas inaperçu !

– Elon Musk serait également un adepte de cette méthode ainsi que le célèbre milliardaire Warren Buffet.

La séance, en pratique :

Minuteur activé sur un smartphone

Prenez un livre, n’importe lequel.

Plus il est facile à lire et à comprendre et plus vous pourrez augmenter votre vitesse de lecture sans trop d’efforts.

Mettez un minuteur et lisez pendant 5 minutes à une vitesse normale et confortable, sans aucune interruption et évitez les distractions. Utilisez un stylo ou un marqueur pour suivre les lignes que vous lisez car votre œil sautera souvent et reviendra en arrière.

Une fois les 5 premières minutes écoulées, faites une pause de 2/3 minutes et respirez, étirez-vous ou bouger.

Puis reprenez votre lecture pendant 5 minutes, sans interruption et lisez maintenant le plus rapidement possible !

Au début, il faudra surtout se concentrer sur la vitesse et moins sur la compréhension qui viendra d’elle-même par la suite. Si vous ne comprenez pas tout au début, ce n’est pas grave. (80-90 % de taux de compréhension suffit).

Une fois les 5 minutes écoulées, répétez le processus, faites une pause de quelques minutes et reprenez là où vous vous en êtes arrêté.

Je vous recommande de faire des séances régulières de 15 minutes : trois fois 5 minutes, avec des pauses entre-deux et idéalement 5 jours sur 7. Deux jours de repos sont préférables pour votre cerveau.

Vous pouvez également intégrer un créneau de lecture rapide sur des lectures habituelles plus longues, si vous êtes déjà un grand lecteur.

Il est aussi possible d’écouter en vitesse accélérée un podcast, un livre audio ou une vidéo à la place, puisque les bénéfices qu’on en retire sont très proches de la lecture traditionnelle. Mais lorsque nous choisissons la lecture audio nous le faisons souvent pour pouvoir faire deux choses en même temps ou parce que nous sommes dans les transports en commun, dans une salle d’attente, etc.

Dans ce genre de contexte, les distractions sont beaucoup plus fréquentes ce qui perturbe inévitablement notre concentration.

À l’inverse, le fait de lire demande plus d’efforts de concentration car en plus d’essayer de comprendre et d’assimiler le contenu, nous devons décoder les lettres et les mots que nous lisons.

J’ai donc remarqué que les effets post-exercices sur notre cerveau sont un peu moins efficaces avec l’écoute rapide, pour les raisons que je viens de citer plus haut.

En conclusion :

La lecture rapide permet de booster notre intellect et par la même occasion d’élargir nos horizons intellectuels.

Nous pouvons aisément instaurer 15 minutes de lecture rapide au quotidien et avec une telle pratique nous pouvons lire un livre de 200 pages en une semaine. Je vous laisse faire le calcul par mois…

Vous l’aurez compris, lire trois ou quatre livres de 200 pages tous les mois devient accessible avec cette méthode et cela est non négligeable en matière d’accumulation de savoir, de productivité ou d’ouverture d’esprit.

Utilisée régulièrement, cette technique vous mettra davantage dans une démarche d’action car elle est stimulante pour votre mental !

C’est également une pratique d’hygiène de vie car elle favorise l’intégrité de nos capacités intellectuelles et prévient des maladies neurodégénératives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :