5 astuces personnelles de productivité

Image montrant que la productivité est une solution plus intéressante que le fait de travailler beaucoup.

La productivité est une qualité très appréciée et recherchée dans le monde professionnel, en cours d’études pour certains étudiants, mais aussi de plus en plus pour d’autres, chez nous, à la maison.

Lorsque nous réalisons des tâches quotidiennes qui ne nous passionnent pas et que nous souhaitons rapidement passer à autre chose, choisir d’être plus productif sur ces tâches n’est pas du tout une mauvaise option.

Et de nos jours, la productivité est un atout majeur, il n’y a pas de doutes là-dessus.

Notre temps est précieux, mais encore aujourd’hui nombreuses sont les personnes qui courent plus qu’ils ne gèrent leur temps.

La meilleure chose à faire est de ne pas perdre le nôtre à réaliser certaines tâches, ou à en faire d’autres plus rapidement.

Et en réalité dans ce domaine, vous avez trois choix :

  • Ne pas faire la tâche en question car après mûre réflexion, vous vous apercevez que la tâche est inutile. Elle ne vous apportera rien de plus ou rien de réellement positif.
  • Faire rapidement la tâche en question afin d’en faire un maximum dans la journée. Cela peut se faire au détriment d’une certaine qualité…
  • Prendre son temps pour privilégier un travail ou la qualité prime, lorsque nous réalisons une tâche importante.

Il est possible de réaliser 2 à 5 fois plus de travail qu’autrefois, mais pour réaliser ceci, il faudra bien entendu avoir quelques astuces en poches et les maîtriser !

Une des astuces que j’affectionne particulièrement est la lecture rapide mais ce n’est pas la seule.

Ce qu’il faut avant tout comprendre dans ce domaine est que l’association des différentes techniques ou méthodes peut véritablement vous permettre de faire 5 journées au lieu d’une seule !

Mais attention…

Votre organisme aura besoin de périodes de repos, ce qui est naturel, et ces périodes de repos ne devront pas être négligés. Il sera indispensable de les prendre en compte et de les considérer comme faisant partie intégrante de votre système personnel de productivité.

Je vous présente ici quelques techniques que j’utilise régulièrement et que je considère comme vraiment utiles au quotidien. Elles ont été testées pour la plupart par de nombreuses personnes bien avant moi (entrepreneurs, sportifs…).

1) Écoutez ou lisez en vitesse accélérée

Dans un article précédent, j’ai abordé la lecture rapide (Comment booster son intellect simplement et rapidement ?) comme un moyen efficace et rentable pour booster ses capacités intellectuelles : améliore la concentration, la mémoire, le vocabulaire, la vitesse de traitement de l’information…

Mais sachez que vous pouvez également augmenter la vitesse d’une vidéo Youtube, d’un livre en version audio ou d’un podcast.

D’ailleurs, je vous recommande de ne pas lire en permanence des livres classiques en version papiers et d’alterner avec de l’écoute rapide, car vos yeux ne sont pas des lasers censés rester immobiles et concentrés toute la journée !

En effet, ils ont des muscles et ces derniers ont besoin de mouvement et de repos.

Choisissez d’augmenter progressivement la vitesse d’une vidéo ou d’un livre audio en allant dans paramètres > vitesse de lecture.

Commencez par écouter en 1.2 et voyez si cela vous convient. Normalement, vous vous habituerez assez facilement à cette vitesse et une fois habitué, déplacez le curseur en 1.3/1.4.

Vous allez voir, ça va commencer à chauffer un peu là-haut, mais c’est tout à fait normal !

Faites l’effort de vous concentrer au début, jusqu’à ce que cela devienne facile.

Concernant cette astuce, il est possible d’écouter une vidéo en vitesse 1.7 ou plus mais il faudra nécessairement être progressif et passer par les étapes 1.2-1.4-1.6 avant. Et plus la vitesse d’écoute sera élevée, plus il faudra éviter les distractions et le bruit autour de vous car le nombre de mots à la seconde sera plus important et vous perdrez le fil assez rapidement…

Pas besoin d’écouter très longtemps : dix minutes en vitesse accélérée suffisent si vous souhaitez booster votre cerveau. Mais si vous cherchez plutôt la compréhension d’un texte ou d’une vidéo, choisissez une vitesse inférieure (1.4/1.5).

Cette astuce est une solution intéressante de substitution au manque de temps que nous avons pour nous poser et lire un livre tranquillement chez nous.

Quand vous n’avez pas le temps de lire un livre en version papier, écoutez plutôt une vidéo Youtube, un livre audio ou un podcast en vitesse accélérée. Vous pouvez le faire lorsque vous marchez dans la rue, dans les transports en commun, chez vous…

Je tiens par contre à vous avertir : ne pratiquez jamais l’écoute audio rapide lorsque vous conduisez !

Je l’ai déjà fait et c’est assez dangereux… Ne le faites surtout pas !

2) Faites des pauses, mais pas trop longues

Image montrant la notion de "pause" dans le travail

Lorsque nous travaillons ou lorsque nous sommes restés longtemps assis, il est préférable de faire des micro-pauses, mais pas n’importe quel type de pause.

Les respirations diaphragmatiques, les étirements, les mobilisations oculaires ou articulaires améliorent la circulation sanguine et permettent une meilleure oxygénation du cerveau. Autrement dit, ils permettent à votre cerveau de mieux récupérer suite à un effort intellectuel.

Quand vous sentez apparaître de la fatigue intellectuelle ou oculaire, faites des pauses courtes de 2 à 5 minutes, mais pas de 20 minutes. Il faut en moyenne 10 minutes pour être absorbé par une tâche intellectuelle et des pauses trop longues vous feront perdre tous vos efforts de concentration.

Il est complètement inutile de s’acharner sur une tâche pendant deux heures sans interruption car sur cette période de deux heures, il y aura obligatoirement des périodes creuses où vous n’allez pas être productif du tout.

Si vous travaillez sur une base de 35 heures par semaine, sachez qu’en réalité vous travaillez beaucoup moins de 35h.

Privilégiez donc des micro-pauses : respirez, détendez-vous, bougez ou étirez-vous. Et ce, pendant 5 minutes environ, pas plus, puis reprenez votre activité.

Vous verrez que la fatigue aura disparu ou grandement diminué. Sur cette période de travail, vous devez également faire attention à éviter les distractions. Restez concentré sur votre tâche ou sur autre chose, mais évitez à tout prix le multitâche.

L’attention est l’élément-clé d’un système efficace de productivité.

Si comme moi, vous avez du mal et vous vous dispersez assez facilement, je vous recommande de couper votre téléphone ou de fermer les autres pages de votre navigateur internet (si vous n’en avez pas besoin), voire même de désactiver momentanément votre connexion internet !

Cela peut vous paraître un peu exagéré mais je vous assure, le jeu en vaut la chandelle.

3) Digérez plus rapidement

Alors celle-ci, c’est ma spéciale !

Elle n’est pas très connue mais c’est une très bonne astuce et elle mérite sa place tout autant que les autres :

Quand je ne suis pas chez des amis ou avec ma famille, j’ai pris l’habitude ces derniers temps de faire des automassages ou des étirements ciblés et donc, une partie de ma récupération sportive pendant mes repas.

Mais pour quelles raisons?

Lorsque nous mangeons, notre sang et notre énergie sont naturellement redirigés vers notre système digestif et notre digestion consomme énormément d’énergie, environ 10 % de l’énergie totale. La digestion est la deuxième source de dépense énergétique qui seconde le métabolisme de base qui, lui, représente environ 60 % de l’énergie totale.

Le métabolisme de base correspond aux fonctions vitales de notre organisme tels que respirer, penser, l’activité cardiaque… Viennent ensuite les mouvements du quotidien comme marcher, se redresser, cuisiner, ranger ; suivis de l’activité physique (sport, déménagement…) qui intervient contre toute attente, en dernier .

La respiration profonde abdominale ainsi que le travail tissulaire accélèrent notre digestion et ce, par résonance myofasciale.

De plus, nous sommes beaucoup moins performants physiquement et mentalement lors de ces processus de digestion. Essayez donc de lire rapidement un texte ou de courir juste après un repas… C’est souvent catastrophique !

Une raison supplémentaire d’utiliser cette technique et, pour être plus précis, nous sommes performants au minimum 1 heure après un repas et la plupart du temps environ 1 heure et demi après.

En s’automassant et en respirant très lentement, nous pouvons digérer en 45 minutes, et au mieux en 30 minutes. Mais cela dépend des aliments ingérés… Les protéines, les légumineuses et les aliments crus sont les plus longs à digérer.

Privilégiez les automassages des tissus proches de l’abdomen (abdos et psoas, obliques, bas du dos) et faites les debout de préférence plutôt qu’assis, car en position assise la digestion ralentit. Ils sont également très utiles en cas de maux de ventres (ballonnements, fermentations, constipation…).

4) Prenez des notes

Image montrant une to-do-list

La prise de notes est indispensable si vous souhaitez être mieux organisé et si vous voulez accomplir de nombreuses tâches dans la journée.

Il existe différentes méthodes de productivité liées à la prise de notes : le journal, la to-do-list, la méthode ZTD et d’autres méthodes plus complexes…

Certaines méthodes peuvent être appréciées par certaines personnes mais elles ne le seront pas forcément pour d’autres, qui préféreront parfois utiliser d’autres méthodes.

Personnellement, j’aime la simplicité.

Sur une feuille de papier, indiquez :

– vos tâches prioritaires (à faire dans la journée)

– vos tâches secondaires (à faire, si temps libre dans la journée)

– vos tâches à réaliser en troisième ordre (à revoir 1 fois par semaine)

En haut à gauche de cette feuille, j’aime indiquer quelques éléments importants à ne pas oublier. Ce sont surtout des lois, des concepts ou des systèmes que j’essaye de garder en tête et d’appliquer dans mon quotidien. Par exemple : jeûne inter. 1 à 2 fois par semaine, délais courts, mails 2 fois par jour max, une citation que j’apprécie…

Ne faites pas trop compliqués et ne chargez pas trop votre to-do-list, sinon vous ne la lirez que rarement en intégralité.

La prise de notes c’est aussi le fait de noter tout ce que vous considérez comme essentiel ou en lien avec vos projets personnels. Si vous avez un projet professionnel et que vous devez gérer de nombreuses choses dans la journée, vous devez noter tout ce qui est important !

Cela allégera considérablement votre cerveau qui se focalise majoritairement sur quelques points essentiels, mais qui oubliera de nombreux points importants.

Veillez à noter sur un bout de papier ces détails importants ! Stabilotez par thème pour facilement retrouver les informations par la suite, et classez vos feuilles dans un dossier.

Si vous préférez prendre des notes sur votre téléphone, ce qui est très pratique, envoyez vos notes sur votre boîte mail ou sur plusieurs boîtes mails. Vous pourrez ensuite les transférer sur votre ordinateur ou sur une clef USB, ou les imprimer en version papier si vous le souhaitez.

5) Faites du sport au moins deux fois la semaine

Au niveau physiologique, le sport améliore notre plasticité cérébrale c’est-à-dire la capacité de notre cerveau à se réorganiser, à s’adapter et à se régénérer.

La plasticité cérébrale consiste à supprimer et à recréer des liens entre nos neurones, tout au long de notre vie. Dit plus simplement, elle est notre capacité à apprendre de nouvelles choses et à acquérir des compétences utiles.

Aujourd’hui, le sport est largement reconnu comme étant un véritable booster d’apprentissage et de mémorisation…

La plasticité de notre cerveau pourrait être en quelque sorte représentée comme le terrain de notre potentiel intellectuel, et idéalement, ce terrain doit rester jeune, nourri et hydraté, et extrêmement flexible. 

Mais en plus de cette fondation, vous devez également pratiquer et entraîner votre cerveau et la lecture est l’un des exercices les plus rentables dans ce domaine.

Dernier élément mais non des moins importants : le sport est un excellent booster mental. Plus précisément, il améliore notre assiduité mentale, qui est ensuite transférable dans le travail ou dans d’autres activités. Il booste indirectement notre mental et le forge à une certaine ténacité, mais pour bénéficier de ces avantages, il faut de la régularité et de la continuité dans votre pratique.

Je vous conseille de faire entre trois à quatre séances par semaine. Cela est suffisant pour des gens normaux, comme nous. Si ce rythme est trop compliqué à suivre sur certaines semaines (déménagement, imprévus…), deux séances par semaine seront toujours bénéfiques et préférables, plutôt qu’aucune.

En matière de productivité, la culture du « toujours plus » ne fonctionne que sur des périodes courtes (plus de sport, plus de travail, un nombre incalculable de choses à gérer au quotidien…).

Sur le long terme, vos limites physiologiques et psychologiques vous rappelleront à l’ordre par le biais de la douleur, d’une fatigue accrue et de la nervosité, dans un premier temps. Puis, par le biais des blessures, voire de la maladie, dans un second temps.

Si vous n’avez pas encore vécu tout ça, évitez toutes ces choses inutiles dès maintenant en privilégiant le fait de faire moins que certains pour l’instant, mais avec soin, pour viser le long terme et la durabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :